Donner un os à son chien ?

Publié le par Kika

Nous souhaitons tous associer nos animaux au plaisir des fêtes de fin d'année et la tentation est forte d'offrir à notre chien le gros os du plat de résistance (gigot, dinde, etc), au fumet duquel il s'est pourléché les babines pendant toute la préparation du repas. Attention cependant ! Certains os présentent un réel danger. En outre, une consommation d'os régulière peut abîmer la dentition et déséquilibrer la ration alimentaire.



Donner des os aux chiens voire aux chats apparaît à priori logique : ces deux espèces de carnivores consomment des proies à l'état de nature. Néanmoins, il ne faudrait pas oublier qu'il existe une grande différence entre l'animal domestique et l'animal sauvage !

 

Quel apport nutritionnel ? 


Sur le plan nutritionnel, l'os est - certes - une source naturelle de calcium et de phosphore. Cependant, la plupart de nos animaux domestiques bénéficient aujourd'hui d'une alimentation industrielle complète et équilibrée. Quant à ceux qui jouissent d'une alimentation ménagère, s'ils ont besoin d'un apport de calcium complémentaire, mieux vaut leur donner un complément spécifique sous forme de poudre d'os broyé (phosphate bicalcique).

 

Les bons os et les mauvais 


La plupart des propriétaires de chiens le savent : certains os sont cassants et peuvent blesser l'animal. Il s'agit principalement des os de volaille, de lapin et de mouton qui occasionnent des blessures au niveau buccal (esquilles coincées), dans le meilleur des cas; plus rarement, des perforations ou occlusions digestives - ce qui est beaucoup plus grave. Pourtant, donner l'os du gigot reste un classique ; les chiens qui se retrouvent avec des esquilles coincées entre les dents carnassières sont encore légion...


Les os de veau et de bœuf, plus gros et moins cassants, sont les moins dangereux. « Ces os sont mangés progressivement. Ils sont consommés sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Le chien se fait les dents dessus. En outre, ces gros os présentent l'avantage de nettoyer les dents », explique notre vétérinaire seil conspécialisé en diététique. De tels os doivent néanmoins être donnés avec parcimonie : leur consommation régulière entraîne en effet des lésions d'usure anormale des dents voire des fractures dentaires.
L'os à mœlle - régal du chien - n'est pas non plus sans danger. Très gras et donc peu digestible, il est susceptible de provoquer des troubles gastro-intestinaux.

 

Cru ou cuit ? 


On entend ici et là qu'il faut donner les os crus plutôt que cuits. Qu'en est-il en réalité ? « Cela ne change pas grand-chose, en particulier sur le plan nutritionnel », tranche le vétérinaire. « Les os contiennent du calcium, du phosphore et quelques micro et oligo-éléments. La trame protéique, elle, représente un pourcentage insignifiant. Ce qui est mieux assimilable cru que cuit en réalité, c'est la viande qui se trouve sur l'os. »


À ceux qui tiennent à donner des os à leur chien, nous conseillons de préférer un gros os de bœuf soigneusement nettoyé et cuit dans l'eau bouillante, afin d'en faire « un jouet propre ».

 

Les alternatives 


Donner un os doit cependant rester exceptionnel. En général, mieux vaut donner des os « de remplacement », composés de peau de bœuf séchée, désinfectée et agglomérée. Ces derniers ont un effet positif réel sur l'hygiène bucco-dentaire : contrairement aux os naturels, ils présentent l'avantage de nettoyer les dents sans les abîmer. Mais il ne faut pas en abuser non plus car ils ne contiennent pas des protéines de bonne qualité nutritionnelle.


À consommer avec modération également : les friandises en forme d'os, qui sont en réalité des biscuits. Très caloriques, ces derniers peuvent favoriser le surpoids.

 

Donner c'est donner... 


Très attractif et appétent pour le chien, l'os révèle souvent un fond d'agressivité. Lorsque le chien s'isole avec son os, il va grogner ou mordre si l'on essaie - de façon malvenue ! - d'aller le lui reprendre. Reprendre un os donné est un non-sens comportemental ! Ce qui est donné est donné. Hélas, certains essaient de tester de façon idiote et absurde leur domination sur leur chien.


Un bon nonoss en guise de repas

Commenter cet article